Ne soyez pas étonné si, en voulant contracter votre prêt immobilier, la banque vous exige une souscription à une assurance. C’est un cas très fréquent dans les banques. Les assurances emprunteur offrent une couverture optimale à l’assuré en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou même en cas de décès. Vous trouverez ci-dessous les questions qui reviennent à chaque fois quand on parle de l’assurance de prêt immobilier suivi de leurs réponses.

L’assurance de prêt immobilier : à quoi sert-elle ?

De façon brève, l’assurance de prêt immobilier représente une couverture. Celle-ci garantit à l’assuré, une prise en charge des échéances de remboursement d’un prêt dans des cas particuliers. Cette prise en charge se fera lorsque le souscripteur à l’assurance se verra dans l’incapacité d’honorer les mensualités qu’il doit. En dépit de la protection qu’offre l’assurance prêt immobilier au titulaire contactant, les proches de celui-ci seront également couverts. L’assurance de prêt assure le paiement du crédit une fois qu’un quelconque accident surviendrait. Un avantage certain. L’organisation prêteur se voit également protégé. Concernant celui-ci, il faut retenir ceci : il pourra récupérer toutes les sommes engagées dans l’éventualité d’un sinistre. La procédure de l’activation des garanties se fait généralement en quelques étapes. À partir du moment où la banque active l’une des assurances que vous avez souscrites, elle prendra en charge les mensualités de remboursement qui restent. La prise en charge du capital dû est aussi une possibilité.

Lire également  À partir de quel moment souscrire à une assurance habitation ?

L’assurance emprunteur : est-ce obligatoire ou non ?

En vérité, la souscription à une assurance de prêt immobilier n’est point perçue comme une obligation légale. D’une manière théorique, aucune banque ne peut vous y contraindre d’ailleurs. Vraisemblablement, sans assurance, il sera presque impossible de se faire accorder un prêt immobilier. La raison à cela est très simple. L’assurance permet notamment de couvrir n’importe quels défauts de règlement en termes d’échéance de remboursement. C’est-à-dire que lorsque l’emprunteur sera dans l’incapacité de révérer toutes ses mensualités de remboursement, c’est à l’assurance ayant couvert le prêt de le relayer. Nous vous rappelons aussi que la souscription à une assurance dans un organisme autre que la banque prêteuse est possible.

Souscrire à l’assurance de prêt de sa banque, est-ce une obligation ?

Souscrire à l’assurance de prêt de votre banque n’est pas une obligation. Savez-vous pourquoi ? Certaines lois permettant cela ont été initiées. Et depuis lors, faire recours à une compagnie d’assurance outre que la banque est rendue possible. Ces dispositifs sont au nombre de deux et vous pouvez choisir, selon votre situation, celui qui vous convient le mieux. Il s’agit de :

● La loi Lagarde 2010

Avec la loi Lagarde, vous pouvez déléguer votre organisme emprunteur. En termes clairs, vous pouvez choisir en toute liberté une autre assurance en lieu et place de celle proposée par votre banque. Mais, c’est une décision qui doit être prise bien avant la signature des documents de prêt.

● L’amendement Bourquin

Contrairement au précédent dispositif, l’amendement Bouquin a été initié récemment plus précisément en 2018. Avec ce dispositif, vous pouvez non seulement changer votre assurance de prêt, mais vous pouvez le faire chaque année tout au long de la durée du prêt. Néanmoins, vous devez le faire avant que le contrat n’arrive à échéance.

Lire également  Comment résilier une assurance habitation Banque Postale ?

● Leur but en commun

L’objectif de ces deux dispositifs légaux ci-dessus décrit est de rendre facile l’accès à une propriété avec une baisse du coût de l’emprunt. Après un changement, l’élévation des économies à plus de 10 000 € est très fréquente. Il est donc normal que bon nombre de consommateurs aient recours à ces deux dispositifs légaux.

Les assurances obligatoires pour un prêt immobilier sont au nombre de combien ?

Plusieurs garanties peuvent se retrouver dans un contrat d’assurance. Il existe deux garanties étant indisponibles en cas d’investissement locatif. Il s’agit bien entendu de la garantie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie et aussi de la garantie décès. La garantie Perte Totale et Irréversible d’Autonomie offre une couverture à tous ceux qui se retrouvent dans l’incapacité d’exercer une fonction professionnelle. La garantie décès quant à elle, protège l’entourage familial de l’assuré au cas où ce dernier décédera. Il existe d’autres garanties qui sont obligatoires. Au cas où vous désirez acheter une résidence principale ou secondaire, vous pouvez opter pour la garantie invalidité permanente ou la garantie incapacité temporaire de travail. Toujours pour le même motif, certaines garanties sont facultatives, mais exigées par quelques banques. Il s’agit de la garantie maladie non objectivable et de la garantie invalidité permanente. Il reste une dernière assurance facultative. Il s’agit de la garantie perte emploi après licenciement.