La piscine permet de se détendre, elle fait la joie des petits ainsi que des grands. En période de canicule, elle nous permet de nous rafraîchir. Cependant, étant propriétaire ou futur détenteur d’une piscine semi-enterré, vous vous demandez certainement s’il est nécessaire de l’assurer. Dans la suite de notre article, nous vous apporterons quelques clarifications dans le but de savoir si l’assurance d’une piscine semi-enterrée est indispensable.

Déclarer la présence de votre piscine à votre assureur

Les piscines gonflables faites de matériaux légers ne sont pas concernées par la déclaration de leurs présences à votre assureur. Les frais de réparation et le taux de risque diffèrent des bassins conçus de matériaux durs, semi-enterrés ou enterrés. En effet, déclarer l’existence d’une piscine sur votre lieu d’habitation vous permet d’être à l’abri d’éventuels dommages qui pourraient intervenir. À titre d’exemple, nous pouvons citer entre autres les problèmes liés à l’étanchéité et aux canalisations ainsi que les fissures. De plus, les conditions sont différentes d’une compagnie d’assurance à une autre.

Par ailleurs, la loi oblige quiconque détient un bassin artificiel, à installer tout au moins un dispositif de sécurité sous peine d’une amende de 45.000 €. Parmi ces dispositifs de sécurité, nous pouvons citer :

  • un abri de matière dure qui recouvre l’intégralité de la piscine : lorsque le bassin n’est pas utilisé, vous devez le fermer avec un dispositif de sécurité conforme à la norme nf p90-3091 ;
  • un système d’alarme de piscine : la sirène vous alerte en cas de chute dans la piscine. Elle doit être conforme à la norme nf p90-307 ;
  • une bâche : étant une couverture dure, elle empêche l’immersion d’un enfant dans la piscine. Elle doit se conformer à la norme nf p90-308 ;
  • une barrière de protection : elle est disponible en plusieurs matières telles que le bois, l’aluminium et le verre. Elle sert à interdire l’accès du bassin aux enfants. Cette barrière doit être en conformité avec la norme NF P90-306.
Lire également  Comment résilier une assurance habitation Banque Postale ?

En outre, si malgré les mesures de sécurité entrevues, un accident survient, l’assurance responsabilité civile vous protègera.

Les frais d’une assurance liée à la piscine

L’assurance piscine peut être incluse dans l’assurance habitation. Ainsi, en fonction de votre région, le prix de l’assurance habitation avec piscine peut varier entre 325 et 600 € l’année. Il est important de noter que toutes les compagnies d’assurances ne prennent pas en charge la protection de la piscine. Elles peuvent juste exiger des conditions en vue de réduire le risque de blessure ou de noyade. Vous n’êtes pas contraints de souscrire à un contrat d’assurance spécial piscine. Par contre, vous devez signaler la présence de votre bassin artificiel à votre assureur.

Votre assureur vous indemnise en cas de dommage

Un atout de l’assurance piscine semi-enterré est qu’en cas de sinistre, votre assureur vous dédommage au lieu de vous en occuper tout seul. Afin de pouvoir être indemnisé, vous devez avertir votre agent dès que vous constatez les dégâts au bout de 5 jours au maximum. Ensuite, vous devez effectuer un inventaire des dommages en prenant des photos. Si les frais de réparation sont excessifs, votre assureur peut faire recours à un professionnel.